Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par CFDT-Interco72

Dans le courant de l’année 2007, plusieurs salariés avaient été incommodés – au même moment -  par des émanations malodorantes qui avaient entraîné des maux de tête, des nausées, etc…

Ces agents avaient, de leur propre initiative, organisé une pétition, adressée au chef de service. Celui-ci avait alerté l’administration, laquelle était restée sourde au problème posé.

Depuis le début de l’année 2008, des pics de pollution ont été à nouveau constatés, le phénomène s’amplifiant à partir de juin pour atteindre le maximum en août. Pendant cette période, de nombreux agents ont été victimes de nausées, maux de tête, gêne respiratoire.

La Direction de l’Environnement ayant minimisé la situation, une forte inquiétude s’est emparée des agents. A La suite de cet incident, aucune mesure satisfaisante n’ayant été apportée, la C.F.D.T. a déposé un droit de retrait, alertant l’administration et les élus. Ces initiatives ont permis, le 18 août, la tenue d’une réunion avec toutes les parties concernées : l’administration, la D.D.A.S.S. (Direction départementale des affaires sanitaires et sociales) et la D.R.I.R.E. (Direction régionale de l’industrie, de la recherche et de l’environnement), organisme chargé d’effectuer des mesures en cas de pollution.

Une procédure « de veille » a été mise en place dans le service et une information sur la situation a été effectuée auprès des agents du secteur, des capteurs de gaz carbonique et d’oxyde de carbone ont été installés dans plusieurs endroits du site ; ces capteurs ont d’ailleurs immédiatement enregistré un nouveau pic de pollution, ce qui confirme bien la présence de polluants.

Nous attendons la communication des résultats pour envisager, avec le personnel, la suite de l’action à mener.

La C.F.D.T., qui a conduit seule le mouvement, exige la plus grande transparence, particulièrement dans la communication des informations concernant les mesures effectuées et la nature des fumées rejetées par les entreprises des alentours chargées du traitement des déchets.

Restons vigilants. 

Permanence à la Chauvinière

Tous les mardis de 8 h 00 à 12 h 00
Tél. du local chauviniere : poste 4471 - N’hésitez pas à venir :  Jean-Luc Huveline - Daniel Just - Jean-Louis Godefroy - Jacques Fèvre --  Didier Besnard tiennent cette permanence et sont à votre disposition pour tout renseignement.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article