Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par CFDT-Interco72

   

   La CFDT dénonce, auprès du Président du conseil général, une situation de travail très dégradée dans la prise en charge des enfants et une grave détérioration des conditions de travail des agents.

  En absence de réponses à la hauteur des difficultés des mois derniers, la CFDT a mobilisé les salariés lors d'une grève le 17 octobre 2013. Durant  la rencontre avec le Président du Conseil général, la délégation CFDT a exprimé les graves difficultés vécues par les salariés (agressions, absence de Directeur, turn over sur les postes éducatifs…etc) et les nombreux disfonctionnements internes de ce service de protection de l'enfance.

 Avant la journée thématique du 8 novembre 2013, sur la notion de "Bientraitance" dans le cadre de la Protection de l'Enfance ; la CFDT du Conseil général s'est adressé au Président pour demander son intervention et lui rappeler les demandes CFDT dans l'intérêt des professionnels et du service public !

   La lettre du 6 novembre 2013 :

 

Monsieur le Président,

 

Vous nous avez adressé une invitation pour la journée de réflexion et d'échanges organisée par le Conseil général le 8 novembre 2013, sur le thème " Faire le choix de la bientraitance".

 

Quel choc de lire le programme de cette journée le lendemain de la grève réunissant plus de 65 % des agents du Foyer de l'Enfance – Centre maternel!

 

Le décalage, entre les intentions annoncées dans un tel programme et la réalité professionnelle vécue par les agents de votre collectivité, est saisissant.

 

La CFDT considère que le Conseil général n'a pas mis en place, ni promu une attitude de bientraitance, tant vis-à-vis des enfants et adolescents accueillis au Foyer de l'enfance que vis à vis des professionnels de cet établissement.

 

De plus, qui peut passer sous silence les violences subies par des mineurs au sein de l'institution et les nombreuses agressions subies par les professionnels ?

 

Vu l'urgence et la gravité de la situation vécue par tous depuis plusieurs années, il nous apparaît, Monsieur le Président, qu'il faut passer de la parole aux actes !

 

Le Conseil général ne peut se contenter de bonnes intentions et de ne pas voir la réalité en face, comme la CFDT l'a exprimé clairement dans son intervention au CTP du 30 mai 2013 et lors de nos échanges les 16 et 18 octobre.

 

Au regard de cette situation et de la réflexion évoquée dans le programme de cette journée, la CFDT vous demande d'avoir une attention toute particulière pour "mieux traiter" les usagers et professionnels de l'établissement et pour ce faire :

 

          - reconnaître publiquement la responsabilité du Conseil général dans les maltraitances subies par les agents du Foyer de l'Enfance – Centre maternel;

          - autoriser la mise en place, au travers des missions du CHS, d'une expertise externe et impartiale  sur les conditions de travail des agents;

          - transmettre au CTE de l'établissement l'intégralité du rapport de la mission d'expertise  et préconisations sur le fonctionnement interne de l'établissement, ainsi que le bilan d'étape de l'analyse des pratiques réalisé entre janvier et juillet 2013;

          - inscrire ce sujet à l'ordre du jour du prochain CTP le 3 décembre 2013 et venir, en personne, présider la séance.

 

Après la mobilisation des salariés le 18 octobre et au regard des enjeux de la protection de l'enfance en Sarthe, la CFDT considère comme essentielle votre implication sur ce dossier particulièrement sensible, afin de restaurer un climat de confiance permettant d'entamer un travail serein et responsable au service des enfants et des familles en difficultés.

 

Compte tenu du thème de cette journée et de son impact en interne sur les services du Conseil général, nous vous informons de la diffusion de cette lettre auprès des agents de la collectivité.

 

Certains de l’attention que vous porterez à nos demandes dans le cadre du dialogue social  et dans l’attente de votre réponse, nous  vous prions de croire, Monsieur le Président, à l’expression de notre considération distinguée.          

          

 

 

              Le Secrétaire de la Section CFDT.

                         

  Michel LECLERC

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article