Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par CFDT-Interco72

 

LE 7 SEPTEMBRE 2010

à 9H30 devant le Palais des Congrès du Mans

 

ENSEMBLE, participons massivement aux manifestations à l’appel des organisations syndicales CFDT, CGT, CFTC,UNSA,FSU,

SOLIDAIRES et CFE/CGC, contre un projet de loi injuste,

pour une réforme équitable.

 

 

Le 7 septembre, salariés du privé et du public, hommes et femmes, jeunes et retraités : imposons nos revendications. Le projet de réforme des retraites du Gouvernement sera débattu à l’Assemblée Nationale et au Sénat à partir du 7 septembre. Ce projet, injuste, fait peser la quasi-totalité des efforts sur les salariés, et fait l’impasse sur la situation de l’emploi.  De plus, il ne réduit pas les inégalités, pire : il les aggrave ! C’est pourquoi le 7 septembre, nous devons être nombreux à manifester pour exiger une autre réforme.

 

La réforme du gouvernement est une réforme brutale :

 

Le recul de l’âge de départ de 60 à 62 ans est une injustice, pour les seniors, pour ceux qui ont commencé à travailler jeunes et ceux qui subissent des métiers pénibles.

 

La réforme du gouvernement aggrave les inégalités

 

 Aucune mesure pour les femmes qui subissent interruptions de carrière, temps partiel imposé, inégalités de traitement dans leur déroulement de carrière.

Rien n’est prévu pour les jeunes, qui ont de plus en plus de mal à décrocher un emploi stable.

Aucune attention pour les polypensionnés qui ont travaillé dans le public et dans le privé.

 

 

 

 

La réforme du gouvernement hypothèque l’avenir

 

 Les hauts revenus et les revenus du capital ne sont que très peu touchés. Pire, le gouvernement fait main basse sur le fonds de réserve des retraites mis en place pour faire face aux effets du papy-boom… Comment dans ces conditions assurer le financement des retraites après 2020 ? Avec cette réforme, c'est sur les futures générations que pèseront les problèmes du financement des retraites. Rien n’est réglé aujourd’hui.

 

 

La CFDT exige une autre réforme

         Cette réforme doit :

·    réduire les inégalités,

·    étendre les possibilités de choix des individus,

·    pérenniser le financement des retraites sur le long terme.

Ce sont les exigences de la CFDT pour une réforme alternative des retraites qui réponde vraiment aux besoins des salariés.

 

 

 

 

L’alternative, c’est le dialogue

  Pour la CFDT, il faut conserver notre système fondé sur la solidarité entre les générations et engager un débat de société, pour faire une réforme en profondeur, ambitieuse et partagée.

 

 

L’alternative, c’est la confiance en l’avenir

                                                                                                       

                        L’emploi influence le système des retraites : plus de chômage, c’est moins  de                    cotisations.La lutte pour l’emploi doit être une priorité.

Le financement doit être consolidé sur le long terme, les hauts revenus doivent être imposés, le bouclier fiscal doit être supprimé, la fiscalité des revenus du capital doit être augmentée.

 

L’alternative, c’est la retraite à la carte

 Choisir de partir à 60 ans, partir dès que le nombre de trimestres est atteint, valider les périodes de stages… Chacun doit pouvoir construire sa retraite, en fonction de son parcours professionnel, en fonction de sa situation et de ses aspirations.

 

 

L’alternative, c’est la justice sociale

 Ceux qui sont exposés à un travail pénible doivent pouvoir partir plus tôt.

Les mobilités entre le public et le privé ne doivent plus être sanctionnées.

Les droits familiaux de retraite doivent être plus favorables aux femmes et aux foyers modestes.

Les basses pensions doivent être augmentées.

La CFDT revendique 100 % du Smic pour une carrière pleine.

 

 

L’alternative, c’est la réforme CFDT

C’est une réforme juste.

C’est une réforme pour chacun et l’équité pour tous.

C’est une réforme financée.

C’est une réforme qui permet d’y voir clair.

C’est une réforme pour toutes les générations.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article