Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
CFDT INTERCO 72
Articles récents

19 octobre 2008 à Paris, manifestation pour l'école.

18 Octobre 2008 , Rédigé par CFDT-Interco72 Publié dans #Actualité générale

L’éducation est notre avenir : il ne doit pas se décider sans nous !

Un appel de 21 organisations dont le SGEN CFDT et la confédération CFDT


Notre pays a cette chance extraordinaire de disposer d’un grand service public laïque d’Education. Il traduit notre choix républicain d’une société où tous les citoyens vivent ensemble. Mais imagine-t-on ce que deviendrait ce principe, sans ce tour de force de l’accueil de tous les jeunes, sans distinction, réalisé quotidiennement par notre École ?

Cette Ecole publique, que nous aimons pour ses réussites incontestables, rencontre aussi des difficultés. C’est pourquoi nous souhaitons passionnément qu’elle évolue et se transforme pour s’acquitter vraiment de sa mission démocratique : faire réussir tous les jeunes, pas seulement les plus favorisés ou les plus « méritants ».

Pour nous, ce débat et cet effort concernent tous les citoyens car, à travers l’avenir de la jeunesse, c’est celui du pays qui se joue.

Or, en lieu et place de ce que devrait nécessiter cette grande cause nationale, rassemblant largement les citoyens, à quoi assistons-nous ? Au spectacle d’une politique gouvernementale qui, au-delà des habillages, ne voit dans l’Education qu’un moyen d’économiser. Plus que tout discours, la préparation du budget 2009 en est la démonstration : 13500 suppressions d’emplois programmées, soit, dans le cadre triennal dans lequel ce budget s’inscrit, plus de 40 000 postes promis à disparition sur les 3 ans, à rajouter aux 11 200 suppressions de cette année !

Tout n’est sans doute pas question que de postes en matière éducative, mais nous affirmons que rien ne pourra se faire dans cet acharnement d’un « toujours moins de postes » ! Rien ne pourra davantage se faire avec des réformes à marche forcée encore moins lorsqu’elles aboutissent à de vraies régressions. Rien ne pourra se faire non plus si l’Etat ne cesse de se désengager de ses missions, déléguant hors de l’école ce qu’elle doit assurer pour tous.

Aussi, nous poussons aujourd’hui un cri d’alerte : cette politique va détériorer sur le long terme le service public d’Education. Elle porte tous les ingrédients pour que se développe une école à deux vitesses dans une société minée par les injustices et les inégalités.

De ce projet, nous ne voulons pas ! Nous voulons une politique éducative ambitieuse faisant avancer notre Ecole publique en mettant au cœur la réussite de tous les jeunes. Nous voulons pour cela d’autres choix.

Nous en appelons à toutes celles et tous ceux qui pensent que l’Education est une richesse pour notre pays, que l’avenir se joue aujourd’hui, à toutes celles et tous ceux qui refusent que la politique suivie n’entraîne, pour de nombreuses années, le service public d’Education dans l’affaiblissement. Quelle place veut-on donner à l’Education dans notre pays ? Quel citoyen, quelle citoyenne, veut-on préparer ? Nous n’acceptons pas que la société découvre a posteriori qu’on aurait répondu à sa place, en catimini, à ces questions fondamentales !

Alors, mobilisons-nous ensemble, débattons, parlons, proposons, interpellons l’opinion, agissons sans attendre !

Rassemblons-nous tous dans une grande manifestation nationale le dimanche 19 octobre à Paris.

Le site Internet Un pays, une école, notre avenir pour signer la pétition en ligne

Les organisations à l’initiative de cet appel :

AFL - Cé - CEMEA - CRAP-Cahiers pédagogiques - FAEN - FCPE - FEP-CFDT - FERC-CGT - FGPEP - FIDL - Les FRANCAS - FSU - GFEN - ICEM-pédagogie Freinet - JPA - La Ligue de l’Enseignement - SGEN-CFDT - SUD Education - UNEF - UNL - UNSA Education

Les organisations qui soutiennent cet appel :
AEAT - AFPEN - AGEEM - AMUF - ANATEEP - APBG - APSES - APKHKSES - ATTAC France - CFDT - CGT - CMR - CNAJEP - CNAL - CSF - EEDF - FFMJC - FNAME - Bureau national FNAREN - FNDDEN - FNFR - FOEVEN - LDH - MRAP - OCCE - PRISME - Solidaires - UDPPC - UFAL - UNSA

Lire la suite

Service Education : le samedi à la maison

7 Octobre 2008 , Rédigé par CFDT-Interco72 Publié dans #Section Le Mans

Depuis les nouvelles dispositions gouvernementales, les élèves de maternelle et de primaire sont passés à la semaine de quatre jours.

La fermeture des établissements le samedi matin a engendré un remaniement des horaires des agents du service éducation : agents spécialisés des écoles maternelles (ATSEM) et cantonniers.

Afin que le choix ne soit pas unilatéral et arbitraire, la C.F.D.T. et les autres organisations syndicales ont obtenu de l’administration le droit à un vote des agents.

En effet, pour combler les 3 h30 désormais manquantes, les ATSEM s’étaient prononcées sur deux souhaits lors de notre dernière assemblée générale :

- travailler 22 mn de plus par jour et 2 mercredis par mois

- travailler tous les mercredis matins

C’est finalement la première solution qui l’a nettement emporté lors du vote et qui a été adoptée lors du C.T.P. de juillet.

Cependant, d’un commun accord, cette nouvelle organisation du travail des ATSEM est à l’essai pour un an.

En ce qui concerne les cantonniers, ils travaillent désormais les mercredis matins en remplacement des samedis.

Les délégués du secteur:  Murielle PERIGOIS, Corinne CHATAIGNER, Sandrine PARME  

Lire la suite

Service Espaces verts et gardiens de parcs

7 Octobre 2008 , Rédigé par CFDT-Interco72 Publié dans #Section Le Mans

Espaces Verts

Depuis 5 ans, le service Espaces verts est en sous-effectif (de l’ordre de 20 emplois). Il est de plus en plus affecté par de nombreux départs en retraite. Par exemple en 2009 : c’est au moins 10 départs qui s’ajouteront à ceux des dernières années.

En conséquence, le service ne peut plus assurer la totalité de ses missions.

De plus, la création de surfaces nouvelles à entretenir, comme l’île aux Planches, les abords du tramway, la zone du Ribay et Robin des bois, entraîne une surcharge de travail que le service ne peut plus assurer.

Nous dénonçons cette situation qui conduit la direction du service Espaces verts à attribuer l’entretien de différentes surfaces à des entreprises privées (promenade des Sablons, parc Gazonfier). Nous refusons toute forme de privatisation rampante.

Gardiens de parcs

Des problèmes d’effectifs et de remplacement des gardiens de parcs se posent de manière récurrente.

En effet, depuis le 21 juin, l’ouverture de l’île aux Planches et le clôturage de cinq sites obligent les gardiens à ouvrir et fermer ces parcs, sans personnel supplémentaire.

Les binômes de gardiens ne sont plus toujours respectés, cela pose des difficultés aux agents pour prendre des jours de congés ou leurs récupérations. Il faut rappeler que ce service fonctionne 365 jours par an.

De plus, certains de ces gardiens assurent la sortie des écoles, ce qui complique encore l’organisation du travail.

La C.F.D.T. réclame la tenue d’un C.T.P. concernant les questions suivantes :

- effectifs nécessaires au bon fonctionnement du service
- attribution de la N.B.I pour les responsables de secteur encadrant 5 agents et plus
- devenir des « contrats avenir » travaillant comme gardiens de parcs (pérennisation de leurs emplois)
- organisation du travail et fonctionnement du service Parcs et jardins dans le cadre des horaires d’hiver et d’été
- demande de compensation pour le travail des jours fériés
- problème de locaux et d’accès aux toilettes pour les gardiens et les usagers du parc de Tessé.

Les délégués  C.F.D.T. du service Didier SECHET,  Hervé LE GOFF,  Thierry TURBAN, Samuel LEDOUX

Lire la suite