Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
CFDT INTERCO 72
Articles récents

GRILLES DES C : RECLASSEMENT DANS LA NOUVELLE GRILLE AU 1ER JANVIER 2014

3 Octobre 2013 , Rédigé par CFDT-Interco72 Publié dans #Le syndicat départemental

Lors d’une réunion avec les fédérations syndicales de fonctionnaires, la ministre Marylise Lebranchu a tranché.

La ministre a donc mis un terme au suspens qui durait depuis l’été pour savoir quelle forme devaient prendre des mesures d’urgence pour améliorer les grilles des fonctionnaires de catégorie C.

Dans un tract du 20 septembre, la CFDT a décrit les deux propositions du gouvernement qui restaient en lice : ajouter 3 ou 4 points de manière indifférenciée à tous les échelons ou bien de nouvelles grilles. C’est cette deuxième proposition qui l’a emporté. La CFDT Fonction publique était favorable à ce choix. Mais elle a souligné qu’il n’était acceptable que comme point de départ pour une révision d’ensemble des grilles.

C’est tout l’enjeu de la mission confiée à Bernard Pêcheur. La CFDT sera extrêmement vigilante sur ses conclusions et rappellera la nécessité de répondre aux revendications qui concernent la catégorie C et, les catégorie B et A.

Vendredi 20 septembre, deux propositions ont été soumises aux organisations syndicales représentatives. La première consistait à maintenir l’architecture actuelle de la grille en ajoutant 3 ou 4 points d’indices en fonction des échelons. Cette proposition a rapidement été rejetée par l’ensemble des organisations syndicales.

La seconde proposition (voir tableaux provisoires joints) a davantage retenu l’attention des représentants des personnels, même si tous ont souligné ses insuffisances. La CFDT Fonctions publiques s’est exprimée dans ce sens, soulignant un certain nombre de points positifs. Mais, il est clair pour la CFDT que cette proposition n’est entendable que si elle est transitoire. En effet, la CFDT continue de revendiquer une refonte de bien plus grande ampleur pour les agents : réduction du nombre de grades, déroulement de carrière simplifié, amplitude de carrière améliorée sont l’essentiel de nos exigences. Au-delà de la seule question du pouvoir d’achat qui est une préoccupation de plus en plus forte, se pose la question de l’attractivité de la Fonction publique à laquelle le Gouvernement se devra de répondre dans les prochains mois au travers de la négociation qui doit s’ouvrir sur l’architecture statutaire.

À l'issue de cette réunion, le gouvernement prendra sa décision, tenant compte des expressions des organisations syndicales. Les tableaux de reclassement ci-joint doivent encore faire l'objet d'un travail technique approfondi afin de s'assurer de l'absence d'inversions de carrière. Le bas de la catégorie B fera l'objet d'une revalorisation en deux temps (2014 et 2015). Là encore, ces mesures ne seront, aux yeux de la CFDT, qu'un pis-aller. L'ensemble des documents présentant les propositions définitives du Gouvernement devrait être adressé aux organisations dans les prochains jours.

Grilles C 24 09 2013

Lire la suite

RETRAITES : DES DROITS NOUVEAUX, GRACE A CEUX QUI DIALOGUENT !

23 Septembre 2013 , Rédigé par CFDT-Interco72 Publié dans #Le syndicat départemental

 

Tribune de  Laurent BERGER secrétaire général de la CFDT, Luc BERILLE secrétaire général de l'Unsa, et Philippe LOUIS président de la CFTC publiée dans Libération le 17 septembre 2013

 

L’ambition du syndicalisme que nous portons est d’améliorer concrètement la situation des salariés et des retraités. Cela implique de dépasser les postures et les slogans, certes confortables mais peu efficaces. Voilà pourquoi nous nous sommes engagés pleinement dans la concertation sur les retraites. Chacune de nos organisations y a porté ses propositions, ses exigences et ses lignes rouges. Beaucoup d’entre elles nous étaient communes. 

Notre démarche syndicale a été de nous battre pied-à-pied pour les salariés, les retraités et la justice sociale, en mettant le gouvernement face à ses responsabilités propres dans l’élaboration de son projet de loi. La concertation qui s’est déroulée de juin à septembre fut un véritable rapport de force tant il a fallu argumenter, proposer et repousser des tentations d’aller vers des mesures injustes et pénalisantes pour les salariés et les retraités.

Nos propositions et notre combativité ont permis d’obtenir des résultats. Chacun les salue, y compris ceux qui disent repousser la réforme. Parce qu’eux aussi savent combien les mesures obtenues répondent au besoin de justice.

En effet, qui peut passer sous silence que :

-Un salarié sur cinq verra sa pénibilité au travail reconnue et réparée selon un barème d’une année pour dix années d’exposition.

-Les salariés en situation de précarité pourront valider un trimestre de cotisations avec 150 heures contre 200 aujourd’hui. Parmi eux de nombreux jeunes galérant dans leur insertion professionnelle, des femmes subissant les temps partiels imposés, et même de jeunes étudiants salariés.

-Les apprentis valideront désormais l’ensemble de leur période d’apprentissage pour la retraite. L’injustice profonde qu’ils subissaient est enfin réparée.

-Les femmes bénéficieront enfin prioritairement de droits familiaux forfaitisés dès le premier enfant.

Nous pourrions égrener d’autres avancées que nous avons proposées et obtenues améliorant la retraite des jeunes, des femmes, des travailleurs précaires, des polypensionnés, des retraités au minimum contributif, des travailleurs handicapés ou des aidants familiaux… Notre détermination et notre exigence dans la concertation ont permis cela. Tant mieux si certains s’en réclament aujourd’hui !

Notre combativité reste entière alors que s’ouvre le débat parlementaire. Nous avons décidé de zoomer ensemble sur quatre avancées que nous attendons du Parlement :

-La première est la prise en compte des périodes de stage dans la validation de trimestres de retraite. Cela répondrait à l’attente légitime de nombreux jeunes enchaînant stage sur stage avant de signer un contrat de travail.

-La seconde est la préservation des retraités ayant de basses pensions. Le report de la revalorisation ne doit pas les concerner.

-La troisième exigence concerne la retraite des femmes. Sans attendre l’évolution des droits familiaux en 2020, nous voulons des avancées rapides contre les inégalités dont sont victimes les femmes.

-La quatrième est une meilleure prise en compte des salariés en fin de carrière toujours en situation de pénibilité.

Nous défendrons ensemble ces revendications et d’autres améliorations du texte de loi ! Nous le ferons animés par une conviction commune : la justice sociale et la réduction des inégalités nécessitent toute notre mobilisation.

Lire la suite

LA CFDT, PREMIER SYNDICAT DES PAYS DE LA LOIRE !

9 Septembre 2013 , Rédigé par CFDT-Interco72 Publié dans #Le syndicat départemental

Dans toutes les entreprises de plus de 10 salariés et les administrations publiques, les salariés élisent des représentants pour défendre et améliorer leurs droits. Désormais s'y ajoutent les résultats des élections dans les très petites entreprises. Au total, la CFDT a la confiance de 34.5% des salariés de la région Pays de la Loire.  Ce résultat démontre que dans les Pays de la Loire, la CFDT est la première organisation syndicale dans le secteur privé, comme le  secteur public. C'est le signe que notre action est fortement soutenue , qu'elle est reconnue sur les lieux de travail comme sur le territtoire.

 

tract representativite 2013Clic droit sur la vignette ci-dessus puis "Ouvrir le lien"  pour voir le détail des résultats.

Lire la suite